20/03/2012

Tuerie de Toulouse: Cheminade se refuse à tout commentaire...

homepage_toulousemurders-350x300px.jpeg

Photo: les victimes de la tuerie (de gauche à droite et de haut en bas): Arieh et Gabriel Sandler, le Rabin Jonathan Sandler (père d'Arieh et de Gabriel), et Miriam Monsoneg.

Alors que la tuerie survenue dans l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse occupe les unes des médias internationaux; que ce soit en Suède, en Suisse, au Mexique, en Argentine, au Portugal, en Grande Bretagne, en Belgique, en Allemagne, au Canada, ou aux Etats-Unis. Alors que le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, s’est dit «horrifié» par «cet acte criminel indescriptible», alors que le Vatican a également exprimé hier sa «profonde indignation, son effarement, et sa condamnation la plus résolue », alors que l'ensemble de la classe politique a appelé à l'union nationale, refusant l'instrumentalisation politique de la tragédie, alors qu'une minute de silence a été décrétée par le chef de l'Etat... Jacques Cheminade a choisi de n'émettre aucun commentaire

Dans sa déclaration d'hier, le candidat présidentiel nous explique pourquoi cette tragédie ne mérite pas ses commentaires (et encore moins des condoléances):

"D’autres candidats ont décidé de suspendre leur campagne en raison des crimes commis à Toulouse. Je pense au contraire que le meilleur hommage que l’on puisse rendre aux victimes est de continuer à se battre à chaque instant pour que les questions fondamentales concernant notre pays puissent être posées et résolues. En particulier qu’il soit mis fin aux conditions qui ont pu conduire à ces dérives criminelles. Il ne faut en aucun cas que ces événements fassent l’objet d’exploitation politique comme cela a déjà été le cas, dans d’autres circonstances."

Ce n'est pas la première fois que Cheminade n'a pas donné ses condoléances : la derniere fois étant suite à la mort de l'étudiant juif Jeremiah Duggan en mars 2003. Jeremiah avait rencontré certains adeptes de Larouche/Cheminade dans les rues de Paris et fut envoyé à une conférence de "recrutement" en Allemagne suite à laquelle il fut retrouvé mort dans des circonstances toujours non-élucidées.

Le comportement de Cheminade en dit long sur le personage... Peut-être souhaite-t-il éviter de froisser son maitre-à-penser, l'antisémite américain Lyndon Larouche ou ses autres amis antisémites/antisonistes francais?

En effet son "ex-ami" Alain Soral au cours d’une conférence donnée le 29 janvier 2012, parlait de la possibilité du meurtre de 3 enfants pour manipuler l’opinion... Source: Alain Soral avait-il prévu l’histoire du tueur de Toulouse? our sur son propre site: Alain Soral avait vu juste !

En tous cas, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé la nécessité de se protéger contre un antisémitisme toujours présent en France... 

Commentaires

Ce n'est pas très fin de sa part. Il se découvre peu à peu ?
Marie

Écrit par : femme de menage | 21/03/2012

Oui, un petit coin de son voile antisémite a été levé, bien qu'il s'en soit défendu encore récemment sur Canal+.

Écrit par : Le Petit Prince | 21/03/2012

J'ai vraiment apprécié chaque petit morceau de lecture et je vous ai mis en signet afin de ne rien louper des prochains nouveaux article.

Écrit par : complémentaire santé | 10/04/2012

Les commentaires sont fermés.